Barcelone, 9 novembre – La Semaine de la Méditerranée abordera l’avenir de l’offre et de la demande pour le gaz naturel en Méditerranée et expliquera comment développer la coopération et la sécurité énergétique ainsi que la construction d’un marché régional du gaz naturel avec la participation des principaux représentants du secteur.

La réunion aura lieu lors de la 12ème édition de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques (MedaWeek Barcelone), qui se tiendra du 21 au 23 novembre à Barcelone et réunira des représentants du domaine économique méditerranéen, de l’Union Européenne et de l’Afrique.

L’Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de la Méditerranée (ASCAME), l’Observatoire Méditerranéen de l’Énergie (OME), la Plateforme de Gaz de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et la Chambre de Commerce de Barcelone, organiseront les « Meda Talks sur le Gaz » le 23 novembre prochain.

Cette rencontre permettra de réfléchir sur les nouveaux défis posés par la découverte de gaz naturel en Méditerranée Orientale et de ses implications économiques, qui pourraient transformer la région en l’un des principaux bassins mondiaux d’approvisionnement en gaz, puisque les ressources estimées sont de 122 trillions de pieds cubes de gaz.

Les organisateurs de la réunion ont souligné que, pour que cela soit possible, les pays de la région devraient mettre en oeuvre les mécanismes de coopération régionale nécessaires pour attirer les investissements privés, stimuler la croissance économique régionale et établir les bases de développement économique de la région.

Ils considèrent également que l’exploitation du gaz méditerranéen et la construction d’un marché du gaz naturel méditerranéen constituent une opportunité pour l’Union Européenne de limiter sa dépendance au gaz russe.

La demande de gaz naturel par les pays méditerranéens a pratiquement doublé au cours des deux dernières décennies et les prévisions de croissance sont maintenues à un taux de 1.9% par an jusqu’en 2035.

Pour les promoteurs de cette journée, les problèmes régionaux et géopolitiques sont les principales causes de risque et ils sont convaincus que certains pays devront unir leurs forces afin de mieux utiliser leurs ressources.