Le chemin de l’Afrique dans l’avenir post-Covid-19

La pandémie de coronavirus a mis à rude épreuve le tissu socio-économique de l’Afrique.  Au début de l’année 2020, avant la crise sanitaire et économique, le continent africain était considéré comme l’une des régions à la croissance la plus rapide au monde, ce qui constituait une nouvelle frontière pour les investissements internationaux. Les pays africains et les institutions transnationales doivent maintenant relever le défi de maintenir cette tendance au lendemain du ralentissement actuel.

Le continent africain est vaste et toujours diversifié, et aucun récit simple ne pourrait rendre compte de sa complexité. Les fortes inégalités, la pauvreté, l’instabilité politique et les conflits violents compromettent la sécurité et le bien-être de millions de personnes. La coopération et l’intégration économique peuvent être les premiers pas positifs vers le développement régional. Une suppression attentive et prudente des barrières commerciales pourrait stimuler les relations économiques tout en encourageant une interaction constructive et des projets d’infrastructure transnationaux.

Par rapport à l’Europe, où le commerce intra-régional représente 67 % du commerce total, seuls 15 % des échanges économiques totaux ont lieu à l’intérieur du continent. Dans ce contexte, la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est appelée à devenir la plus grande zone de libre-échange au monde, et pourrait contribuer à libérer le grand potentiel des économies africaines, améliorant ainsi la vie de millions de personnes actuellement sous le seuil de pauvreté. Sur les 54 États africains reconnus, 23 ont un PIB par habitant inférieur à 1 000 dollars. Plus de 431 millions de personnes sur le continent vivent dans l’extrême pauvreté et 27 des 28 pays les plus pauvres du monde se trouvent en Afrique subsaharienne.

Dans ce contexte, « le chemin de l’Afrique vers l’avenir post-Covid-19 » est clair. Il est nécessaire de stimuler l’intégration économique africaine, d’investir dans les infrastructures, d’améliorer la santé et l’éducation, et d’améliorer la gouvernance à plusieurs niveaux. Il est également nécessaire d’établir un programme qui pourrait accroître la productivité des secteurs, stimuler l’industrie manufacturière, les investissements du secteur privé et l’emploi. D’importantes opportunités économiques attendent d’être débloquées en Afrique.

Le New Africa Business Development Forum vise à fournir une plate-forme aux experts, aux décideurs politiques, aux chefs d’entreprise, aux universitaires et aux investisseurs, afin d’explorer de nouveaux domaines potentiels d’aide financière pour les principaux acteurs du secteur des infrastructures.

19th November 2020

10.00 - 11.30

New Africa Business Development Forum

FORUM SESSION: LA VOIE DE L’AFRIQUE POUR L’AVENIR : VERS UNE REPRISE ÉCONOMIQUE SOLIDE

A. La voie de l’Afrique pour l’avenir : vers une reprise économique solide

  • COVID-19 et son impact sur l’Afrique. Comment l’Afrique va-t-elle gérer l’économie post-COVID ?
  • Les priorités économiques africaines en réponse à COVID-19.
  • Comment résoudre l’ambiguïté des politiques et des réglementations ?
  • L’investissement public (infrastructure) comme catalyseur du développement économique local dans le secteur de la construction : Un effet multiplicateur essentiel pour stimuler l’économie et accroître le PIB de la région de l’Afrique du Nord (en regardant vers le nord et en allant vers le sud)
  • UE-Méditerranée-Afrique : Comment établir une nouvelle alliance durable et inclusive ?

B. Investissements dans les infrastructures en Afrique

  • L’investissement public (infrastructures) comme catalyseur du développement économique local et du secteur de la construction : un aperçu du continent.
  • Le logement comme priorité : Alors que nous nous efforçons de créer des villes pour tous, une action urgente pour obtenir des logements abordables nécessite un engagement mondial en faveur de politiques de logement efficaces et inclusives pour atteindre les objectifs des SDG.

C. L’avenir de l’Afrique : Révolution industrielle verte, numérique et 4.0

  • La révolution industrielle verte, numérique et 4.0 dans l’avenir de l’Afrique.
  • Soutenir les chaînes de valeur stratégiques, les écosystèmes d’innovation et la transformation verte

Modératrice:

Elisabet Nebreda

Secrétaire d'État à l'action extérieure et à l'Union européenne au ministère de l'action extérieure, des relations institutionnelles et de la transparence

Conférenciers:

Djamal Eddine Bou Abdallah

CEO chez SDG Consulting Algérie

Emil Rademeyer

Directeur, ABiQ.io - L'autorité de l'intelligence économique fiable et crédible en Afrique

Geoffrey White

Directeur Général, Agility Africa

Abdou Souleye Diop

Associé Exécutif, Mazars

Mohamed Ould Kembou

Directeur du Bureau d'Études, ISNAD

Christel Alvergne

Responsable de l’équipe pour l’Afrique, Nations Unies

Henri Blas

Responsable en Chef du Contenu, Global Infrastructure Hub

Co-organised by:

Rejoignez-nous lors du New Africa Business Development Forum et découvrez les nouvelles tendances,
trouvez l’inspiration et, surtout, faites de bonnes affaires !

POURQUOI Y PARTICIPER?

  • Rencontres B2B de réseautage entre des investisseurs régionaux et mondiaux et des entrepreneurs de la Méditerranée, organisées comme de rencontres de type speed-dating.
  • Présentez vos innovations et vos compétences technologiques.
  • Soutenez les entrepreneurs et les start-ups pour qu’ils puissent présenter leurs projets innovants aux investisseurs.
  • Rejoignez notre liste de sponsors et partenaires du New Africa Business Development Forum
  • Encouragez et inscrivez les membres de votre équipe qui s’intéressent à l’innovation et souhaiteraient assister à la conférence.

European Regional Development Fund              A way to make Europe